Une identité spiralée mouvante

Je n’ai pas reçu de prénom immediatement à ma naissance.

Aujourd’hui j’ai 3 prénoms, 2 noms de familles et 1 ex-nom d’artiste.

Le vide appelle le plein et le mouvement n’est-ce pas ?

En 1983, je suis née en Corée du Sud. Après avoir donné naissance à trois filles, un garçon était attendu par mes parents coréens. Entre autres plaisantes pratiques d’une culture patriarcale, ma mère coréenne subissait un harcèlement de la part de son beau-frère pour donner naissance à un garçon. Je suis née fille. J’ai été abandonnée à la maternité grâce à la promesse d’une vie meilleure à l’étranger. A l’époque, la Corée du Sud était un pays pauvre qui se relevait péniblement de la guerre. Il existait une forme de politique publique permettant d’envoyer les enfants coréens nés dans des familles vulnérables vers des pays « alliés » pour permettre à des familles occidentales d’accéder à une parentalité grâce à l’adoption.


Lorsque je suis arrivée en France trois mois après ma naissance, j’ai reçu le prénom Gabrielle et le nom MOLES de mes parents adoptifs.

En 2008, j’ai ouvert mon dossier d’adoption et j’ai découvert qu’avant d’arriver en France, j’avais un prénom « Kyung-ah » 경아 et un nom « SON » 손. J’ai su ensuite que le nom était celui de ma famille coréenne et que le prénom m’a été donné par une personne de l’orphelinat Holt en Corée du Sud. « Kyung » signifie « pur/brillant » tandis « ah »signifie « femme ». L’ouverture du dossier m’a permis de retrouver ma famille coréenne cette même année.


En 2015 lorsque j’ai commencé à m’engager dans un parcours artistique, j’ai choisi un nom d’artiste « Miae Ka ». C’était une façon enveloppée de réintégrer « Kyung-ah », un bout de mon identité coréenne, au loin mes racines.


Puis en 2020, le processus de mouvement vers les racines m’a amené à vouloir intégrer « Kyung-ah » dans mon identité civile ainsi que « SON » le nom de famille de ma famille coréenne. Dans cette réflexion j’ai demandé à mes parents coréens (retrouvés en 2008 et avec qui je tisse depuis une nouvelle histoire à distance depuis), s’ils voulaient me donner un prénom, et ils ont choisi « Soo-ah » (秀雅 – 수아).

Je vous passe les épisodes et les aller-retours existentiels que cette traversée de prénoms et de noms à pu me demander. Privilégier l’un, garder l’autre, adopter un nouveau ? Si je fais un choix, quelles conséquences cela aura pour moi, mes familles, mon rapport aux autres, au monde ?

Et pourquoi rétrécir une réalité qui a sa propre complexité ? Mais peut-être davantage encore, comment être sereine au quotidien avec cette réalité ?

Si je m’appelle bien « Kyung-ah Gabrielle Soo-ah SON MOLES », si je suis tout cela à la fois, même pas que, cela me semble un peu trop long à porter au quotidien. Tandis que Kyung-ah est difficilement prononçable pour une personne française, je le garde inscrit en conscience pour la vibration qu’il porte. Et j’embrasse dès aujourd’hui Gabrielle Soo-ah SON comme une réalité sociale qu’elle soit intégrée ensuite ou non dans une identité civile.

En me positionnant ainsi, j’intègre autant dans l’intime que dans le social le phénomène de ne plus me sentir étrangère à une réalité faite de biodiversité. Reliée aux différents héritages de mon histoire de vie, je danse en mon propre « pays ».

Spiralée entre nature et cultures, j’ai le sentiment en racontant cette histoire de prénoms et de noms que nos identités évoluent et tournent avec les mouvements de la Terre. Lorsque nous sommes relié.es à un esprit soucieux des héritages et d’une biodiversité à préserver pour nos enfants, en corps et encore, se raconte et se manifeste une forme d’espérance tendre et en paix.

2 replies »

    • Merci Marie. Je connais le superbe travail d’Amandine Gay et cet évènement promet d’être riche pour faire connaître ce qu’apporte le regard singulier des personnes adoptées sur les relations familiales, identitaires, sociétales et aussi géopolitique !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s